Nous avons déjà évoqué les contraintes technologiques et structurelles d'un site web, à présent, regardons de plus près en quoi cela en affecte le contenu même.

Puisque l'objectif est d'apporter des informations à une communauté d'individus, il est important de pouvoir faire en sorte que le visiteur déclenche un processus de mémorisation. Plus ce dernier sera simple, plus le site rencontrera un public récurrent. En effet, cela indique que l'ensemble est alors bien agencé, logique et efficace.


Si ce dernier point est fondamental, il reste difficile à mettre en oeuvre pour plusieurs raisons : d'abord, il faut que l'information proposée soit intéressante et récente, ensuite elle doit être claire, et enfin agréablement mise en page pour déclencher la satisfaction et l'envie du visiteur.

La première étape pour réaliser un bon contenu est de savoir ce que veut l'internaute, pour choisir la meilleure manière de présenter les données. Cela permet de mettre en place la hiérarchie la plus adaptée, et la séquence des informations qui seront réparties sur différentes pages pour respecter les règles des trois écrans et des trois clics.

Pour bien gérer le positionnement des informations, plusieurs détails sont à prendre en compte. Premièrement, l'écran physique est composé de plusieurs zones, dans lesquelles on place stratégiquement les données. Dans le bandeau du haut, on trouve trois zones : les deux extrêmes sont visibles mais peu accessibles, on y mettra donc des éléments connus comme le logo ou une zone d'accès à un profil, un champ de recherche... faciles à voir mais qui demandent un effort. Les zones les plus étendues sont celles couvrant la partie centrale de l'écran. On y trouve également trois zones, dont celle du milieu est la plus importante. Les deux côtés sont moins visibles mais permettent de placer les liens et menus, tandis que le centre voit textes et photos avantageusement placés. Les trois zones du bas achèvent la répartition avec deux extrêmités peu accessibles mais visibles, idéales pour les publicités ou liens, et le centre de cette bande est à la fois peu visible et peu accessible, c'est pourquoi on y placera généralement le plan du site, le contact, les informatons légales.

Deuxièmement, une fois choisie la zone la plus adaptée, il faut mettre en forme l'information en tant que telle. En effet, présentation et rédaction d'un support hypertexte diffèrent de celles des autres supports papiers (voir article la rédaction pour le web). Il faut clarifier le propos, grâce au choix de mots-clefs pertinents et une organisation de l'information stricte qui devra être respectée au fil des articles et des pages. Il s'agit de créer des repères qui vont faciliter la mémorisation et la navigation.

Troisièmement, il faut veiller à ne pas polluer l'intérêt des documents par des photos ou liens inintéressants qui pourraient détourner l'attention du visiteur. Le but est de contraindre l'internaute à revenir sur le site par la qualité de sa réalisation gobale. Cela implique un style d'écriture agréable et adapté au net, mais avant tout des qualités d'analyse, de synthèse et de vulgarisation. Ce n'est pas toujours la quantité et la fraîcheur des informations qui font l'intérêt des pages, mais la capacité des concepteurs et rédacteurs à clarifier et sélectionner l'information. C'est donc le travail de construction du sens qui fait en réalité le succès du site internet.

Pour vérifier la cohérence et la pertinence des objectifs et de la réalisation, il sera recommandé fortement de s'interroger régulièrement sur la satisfaction des visiteurs, mais également sur la répartition des informations dans les pages par le biais de questions très simples : l'objectif du site est-il clair? la thématique de l'article apparait-elle de manière immédiate? Est-il simple de trouver l'information la plus importante? Le graphisme est-il idéal? Où sont les liens et à quoi servent-ils? Qu'aime le visiteur? Que déteste-t-il?