J'ai le temps de naviguer depuis quelques semaines, et ce que je vois sur certains sites comme prestations de correction et de relecture me met hors de moi.

Bon, forcément, certains diront que je "défends mon bifteak", certes, je ne peux pas dire le contraire. Mais ceux qui me connaissaent pourront aussi dire que j'ai un gros défaut : une belle conscience professionnelle. Et oui, je trouve ça pratique tous les matins pour pouvoir me regarder deux minutes dans la glace, le temps de me sécher les cheveux ou de me maquiller...

Mais commençons par poser le problème. Sur certains sites, les annonces pour corriger "à petit prix" les mémoires, thèses et autres documents fleurissent. Comme tout est relatif, le petit prix demandait à être précisé, et voilà le choc : certains "correcteurs" vont proposer jusqu'à 0,50 centimes la page (voire moins mais je n'ose même pas donner le prix sans faire un malaise...) pour corriger une thèse!!!!! C'est du délire... Quelques internautes avisés (pas toujours correcteurs d'ailleurs) interviennent alors de temps en temps pour mettre en garde les clients intéressés, contre le travail bâclé. Ce à quoi certains ont répondu que le prix n'était pas gage de qualité bien au contraire, que certains avaient une activité à côté et faisaient ça pour l'amour de la langue, tandis que d'autres proposaient des tarifs hors de prix blablabla....

Je suis d'accord avec les deux points de vue, mais dans la limite du raisonnable!!! Je m'explique, faire une relecture ou une correction, c'est quoi? C'est très simple et très compliqué à la fois. Très simple, parce qu'il s'agit de lire un travail déjà réalisé par quelqu'un d'autre, donc un crayon ou un traitement de texte suffisent pour faire le boulot. Très compliqué, parce qu'il y a plusieurs niveaux d'intervention.

D'abord, il faut rentrer dans le sujet, dans le domaine, dans la thématique pour essayer de bien comprendre les éléments composant le texte et faire des corrections en fonction. Eh oui, il ne s'agit pas uniquement d'orthographe et de syntaxe, mais parfois du choix d'un connecteur logique ou d'une transition, d'une inversion de paragraphe pour faciliter la logique et le fil conducteur en fonction de ce qui est écrit. Mais attention, il n'est absolument pas question d'intervenir sur le sens, sur l'expertise du travail, ce qui demande de se positionner sur une marge de manoeuvre étroite mais fondamentale pour la réussite du mémoire.

Ensuite, le niveau d'écriture n'est pas toujours le même selon les clients. Parfois les clients étrangers demandent beaucoup plus de travail, et donc de temps et de concentration, pour corriger un texte, car la structure de leur langue maternelle est totalement différente de celle du français. J'ai eu l'occasion de corriger plusieurs thèses d'étudiants chinois ou d'Amérique du Sud, cela prend beaucoup plus de temps car il faut bien comprendre leur manière de construire l'argumentation pour ne pas en changer le sens, alors que le fond du travail est parfaitement réalisé.

Enfin, on ne corrige pas une thèse en 5mn, même si on est payé 0,50 euro la page... Il faut plusieurs lectures : une première pour connaître le fond du sujet, une seconde pour commencer à corriger et au moins une troisième pour relire et vérifier qu'il ne reste aucune coquille ou faute quelconque. Sur une centaine de page cela prend un temps fou, et par conséquent, à moins de le fairepour un ami, le meilleur gage de qualité du temps passé est tout de même un tarif raisonnable, après tout, c'est bénéfique pour les deux en théorie.

Je ne dis pas, bien évidemment, que je suis la meilleure correctrice du monde (même si on peut rêver...) mais à mon sens, pour choisir un bon correcteur mieux vaut tout de même qu'il fonctionne comme je le fais : pas de tarif unique, tout dépend de la "qualité" du français figurant dans le document. S'il y a beaucoup de corrections ce sera un peu plus cher, mais ce sera bien fait. S'il y en a moins et bien tant mieux, c'est plus rapide et moins onéreux pour le client. Mais il faut savoir que toute qualité a un prix minimum. Ensuite on bascule dans le commerce, c'est le rapport qualité-prix qui compte, mais sur une thèse c'et délicat de prendre un correcteur bon marché, qui vous obligera de toutes façons à corriger à nouveau votre mémoire pour obtenir définitivement votre diplôme. Je le sais, je suis passée par là pour mon doctorat, dont le mémoire est truffé de fautes car j'en avais marre de le lire et le relire et que je n'ai pas pris la peine, à tort, de passer par le regard d'un relecteur ... C'est pourquoi, aujourd'hui, je suis là, prête à dégainer ma plume au service des autres!!!